L'actualité

Le télétravail, mythe ou avenir des entreprises ?

Le télétravail est devenu un mot usuel, tous les jours nous pouvons lire des articles à ce sujet, en entendre parler et en débattre. Plusieurs entreprises se posent la question d’en faire un nouveau mode de travail, d’accroître cette pratique, voire de la généraliser.

Patrick Torrents, directeur général d’Extellient, entreprise de services du numérique (ESN), spécialisée dans le conseil en stratégie et la création de solutions digitales depuis plus de 15 ans, s’est prêté au jeu des questions réponses sur ce sujet, mettant en relief les enjeux de la pratique.

Comment est organisée votre activité ?

Le choix a été fait, en 2004 au démarrage, d’organiser notre activité en centre de services. C’est-à-dire en mutualisant et optimisant nos ressources. Concrètement, les collaborateurs viennent sur site, des modèles qualités ont été mis en place, ainsi que le choix de méthodes et solutions collaboratives. Autant d’outils qui permettent la pratique du télétravail en toute sécurité.

Dans quelles mesures pratiquez-vous le télétravail dans votre structure ?

Nous avons choisi de pratiquer le télétravail de manière exceptionnelle. Principalement, pour permettre à nos salariés de palier à certains aléas personnels (grève de transports, enfant malade, intervention d’un artisan..). Cela permet aux collaborateurs d’éviter de poser une demi-journée de congés ou de RTT et chacun y gagne en flexibilité. Les collaborateurs peuvent aussi mener des activités qui nécessitent du calme et de l’isolement depuis leur domicile, et gagnent ainsi en efficacité.

Comment est-il mis en place ?

Pour mettre en place ce mode de travail, nous avons commencé par quelque chose de simple : la confiance. Une évidence pour certains peut être, mais un prérequis indispensable !

Nous avons partagé les raisons de cette pratique avec nos collaborateurs pour les guider et créer une confiance réciproque. Des outils numériques permettant de communiquer facilement à distance, et en toute sécurité l’information de l’entreprise, ont été mis en place.

Incitez-vous vos collaborateurs à télétravailler ?

Nous accordons une liberté à chacun de pratiquer ou non le télétravail, de façon plus ou moins importante. Avec la contrainte de collaborer tous ensemble dans le respect des engagements pris vis-à-vis de nos clients.

Le télétravail est exceptionnel, il est aussi non obligatoire. Tous les collaborateurs n’ont pas forcément envie de le pratiquer ou n’ont pas des conditions optimales : espace de travail dédié, connexion internet robuste.. De plus, certaines personnes ont besoin de dissocier la vie privée de la vie professionnelle et ont besoin de relations pour éviter l’isolement. 

Observez-vous des limites dans la pratique ?

Chez Extellient, le télétravail est exceptionnel. Nous privilégions les échanges physiques pour mieux se connaître, créer du lien, et faciliter l’entraide. La communication non-verbale à une importance capitale dans les échanges et rien ne vaut d’échanger en physique. Ne serait-ce qu’un café, déjeuner, ou une discussion brève dans un couloir. C’est une source de relation sociale, vecteur de confiance et d’engagement.

Même si nous sommes dotés d’outils numériques permettant d’avoir des échanges à distance, ils sont encore loin d’être capables de véhiculer le non-verbal. Et pourtant, nous sommes aussi promoteur et partenaire des solutions collaboratives de l’éditeur Workshop it ! La valeur de leurs solutions est de faciliter la prise de décision et l’engagement dans l’action sur site ou à distance, et non d’être un vecteur de lien. Peut-être que les hologrammes viendront nous aider, mais j’ai encore du mal à imaginer créer un lien social et humain avec ce type de technologie…

Les limites nous sont apparues ainsi, respectons nous les uns des autres et évitons l’isolement. En donnant des bonnes pratiques, des moyens pour télétravailler. Mais surtout, créons un esprit d’équipe et d’engagement !

Pour conclure ?

Pour terminer, aujourd’hui, je ne peux qu’encourager la pratique du télétravail. En développant la confiance que nous devons avoir envers nos collaborateurs, en conservant les échanges sociaux et humains, en se donnant les moyens de le pratiquer, avec des guides de conduites et sans créer de règles complexes.

La nature de notre activité nous permet de pratiquer ce mode de travail au sein de notre structure. Il s’agit ici d’un retour d’expérience sur nos pratiques qui peuvent répondre à vos interrogations. Ce mode de travail n’est pas forcément applicable dans toutes les organisations (métier, taille)… Inspirez-vous-en simplement !

Toute l’actualité